Tariq Ramadan: «Il voulait que je l’appelle maître»

Outre l’enquête de police en cours aux États-Unis, Tariq Ramadan fait désormais l’objet de trois plaintes pour « viols » dans l’Hexagone. Émanant d’une quadragénaire d’origine maghrébine habitant le nord de la France, la troisième a été déposée le 7 mars auprès du parquet de Paris. Libération a recueilli son témoignage…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les faits : une série de viols présumés, qui auraient eu lieu entre février 2013 et juin 2014 dans des hôtels, notamment à Londres, Bruxelles et Paris, le plus souvent, aux dires de la plaignante, en marge de conférences de Tariq Ramadan.