«J’étais Daech», un terroriste français parle

L’initiateur d’un projet d’attentat, dont le procès s’ouvre ce lundi, a fait le récit de sa radicalisation à la DGSI. Le Monde en publie de larges extraits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment en vient-on à fomenter un attentat ? Djebril A. l’a raconté à la DGSI pendant 5 heures. « Il est vrai que j’ai été très endoctriné par Daech, mais cette période est révolue », a-t-il témoigné. Cet ancien militaire marseillais de 23 ans, arrêté avec deux complices, est soupçonné d’avoir projeté un attentat contre la base de Fort Béar (Pyrénées-Orientales), où il a servi avant d’être réformé. Après s’être enfermé dans le déni, l’ex-matelot finit par baisser la garde lors de sa cinquième audition. Il raconte tout : la dépression, l’isolement, sa consommation effrénée de vidéos djihadistes et l’engrenage qui le conduira à se retourner contre le drapeau qu’il rêvait de servir.