Julia Cagé veut rendre leur voix aux exclus de la représentation

Par

Dans Libres et égaux en voix, l’économiste avance une série de propositions pour casser le monopole des hommes et des riches sur la représentation. Avec quelle pertinence ? Quels sont les obstacles à franchir pour leur mise en œuvre ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir cherché à sauver les médias, Julia Cagé vole à la rescousse de notre système politique. Avec une conviction intime : la défiance exprimée envers les institutions existantes découle d’exigences démocratiques non satisfaites, plutôt que d’un obscur désir de tyrannie. Si des groupes entiers n’étaient pas écartés de facto de la représentation, la légitimité du système serait moins fragile, et les résultats en termes de politiques publiques n’en seraient que plus justes.