Guillaume Bresson: peindre les violences urbaines

Par

Regardez bien: ce tableau de forme très classique relate une scène d'émeute urbaine, inspirée des événements de 2005. Il est signé Guillaume Bresson, artiste de 28 ans exposé tout récemment à la Fiac. Entretien vidéo avec un peintre qui n'a plus rien à vendre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La scène n'évoque pas la nuit de la Saint-Barthélemy, mais une émeute urbaine où une cinquantaine de jeunes se battent à coups de poing ou de bouteilles en verre. C'est un ballet épique où les héros enragés sont habillés en survêt-casquette Lacoste et Adidas, et où l'artiste s'amuse à traiter façon peinture classique les drapés de cette mode des cailleras années 1990. «Les trois bandes blanches adidas ressortent bien avec la lumièreGuillaume Bresson est un peintre recherché. Inutile donc de demander le prix de ses toiles, il n'a plus rien à vendre. Et la liste d'attente de ses acheteurs est déjà longue.