Sylvain Prudhomme, écritures du souffle

Par Gabrielle Napoli (En Attendant Nadeau)

Comment trouve-t-on un rythme dans la langue ? Jusqu’où peut-on bousculer les formes littéraires ? Sylvain Prudhomme s’est confié sur son travail et l’origine de ses récits.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Écrivain arpenteur d’ailleurs, Sylvain Prudhomme s’intéresse, dans son œuvre romanesque comme dans ses articles et essais, aux voix et aux corps, à leur musique particulière et à leur souffle. Toute sa création articule le poétique et le politique, dans une langue qui lui est propre, porteuse d’histoires qui s’ancrent dans l’Histoire. Dans le studio de Mediapart, face à Gabrielle Napoli, il s’est confié sur son travail, l’origine de ses récits…

Relire la critique de Gabrielle Napoli dans En attendant Nadeau lors de la sortie de Légende, en janvier 2017. Depuis 2012, tous les livres de Sylvain Prudhomme sont publiés chez Gallimard. Et ci-dessous, l’auteur lit un extrait de son livre Là, avait dit Bahi.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Cet entretien vidéo est le troisième d’une collection animée par les rédactions d’En attendant Nadeau et Mediapart. Sa publication sur Mediapart se fait dans le cadre d’un partenariat entre nos deux journaux, qui ont la particularité, l’un et l’autre, d’être indépendants. L’équipe d’En attendant Nadeau publie donc régulièrement sur Mediapart un article de son choix. Retrouvez ici la présentation détaillée de cette collaboration par François Bonnet (Mediapart) et Jean Lacoste (En attendant Nadeau). Et retrouvez ici les différentes contributions d’En attendant Nadeau sur Mediapart.