Fils d’immigré en situation d'échec scolaire, les cheveux en pétard, Miguel Mateus n'a pas vraiment choisi, à 17 ans, d'être apprenti boucher. Pourtant, à l’école et dans la boucherie de son patron, dans ce « milieu où il y a trop d'hommes », il va devoir apprendre l’anatomie des animaux, les techniques de découpe, voire quelques conseils de préparation à destination des clients, et surtout accepter de porter l’uniforme et polir son langage. En 50 minutes superbement réalisées par Florian Geyer, ce Garçon boucher plein de réflexions et d'humour, montre aussi simplement ce que grandir veut dire.