À peine a-t-il commencé à parler que le cinéma s’est dépêché de chanter. La musique, dans ces années d’essor du septième art, c’est le jazz, et son union avec le cinéma est officiellement scellée en 1927 lorsque Alan Crosland réalise Le Chanteur de jazz, premier film parlant de l’histoire.