On suppose souvent que les intellectuels n’ont que peu ou pas de pouvoir politique. Perchés dans une tour d'ivoire privilégiée, déconnectés du monde réel, empêtrés dans des débats académiques insignifiants portant sur de minutieux détails de spécialistes, ou flottant dans les nuages abstrus de la haute théorie, les intellectuels sont régulièrement représentés non seulement comme coupés de la réalité politique mais également incapables d’avoir le moindre impact significatif sur elle. La Central Intelligence Agency (CIA) pense autrement.