Culture et idées Parti pris

«Mafrouza», fresque euphorisante avec le peuple d'Alexandrie

Mafrouza, qui sort en salles mercredi, est une immersion dans un bidonville d'Alexandrie. A l'écran, la fresque sociale se mêle à un traité des passions, avec couples en crise et voyous séducteurs. C'est le film de l'été!

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La caméra emprunte une ruelle étroite. Le chemin de terre tourne à droite, et encore à droite. Il fait bientôt jour. On longe les murs, le cadrage tremble un peu, des petits commerces sont sur le point d'ouvrir. Cette traversée du dédale de Mafrouza, quartier populaire d'Alexandrie aujourd'hui détruit, mangé par les activités du port, est l'un des motifs d'un cycle colossal de cinq films réalisés par Emmanuelle Demoris, qui tous sortent en salles ce mercredi. Ne pas prendre peur, face au gigantisme de l'entreprise (une fresque de plus de 12 heures): Mafrouza s'annonce comme le grand film de l'été, plein, puissant, euphorisant.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA