Le flamboyant plaidoyer de Daniel Bensaïd pour une “laïcité intranquille”

Par

Treize ans après leur première publication, les « Fragments mécréants » de Daniel Bensaïd reparaissent aux éditions Lignes, plus actuels que jamais.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui eût cru qu’un texte initialement paru en 2005 apporterait un des éclairages les plus utiles sur les débats qui nous agitent aujourd’hui sur la laïcité, les replis identitaires et la lutte contre les exclusions discriminatoires ? En rééditant les Fragments mécréants de Daniel Bensaïd treize ans après leur première parution, les éditions Lignes ne s’y sont pas trompées. À l’heure des procès en islamo-gauchisme instruits par les contempteurs de la “plénélisation des esprits”, des polémiques sur les stages en non-mixité raciale ou encore sur l’inspiration chrétienne du drapeau européen, ce texte flamboyant – dans son style comme dans son contenu – offre un plaidoyer incandescent pour une “laïcité intranquille”, “indissociable du combat pour l’émancipation universelle contre l’ordre dominant des choses et la mystification des rapports sociaux”.