Contre-enquêtes sur des crimes d’Etat

Par

À la jonction de l’architecture, de la topographie, de l’expertise judiciaire et à la croisée de l’art et de la politique, l’agence Forensic Architecture, fondée par Eyal Weizman, reconfigure l’activisme des droits humains et la contre-investigation sur les crimes d’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand des architectes, des réalisateurs, des ingénieurs du son, des graphistes et des artistes inventent une nouvelle discipline pour reconfigurer la politique des droits humains et redéfinir les notions de preuve et de crime d’État, cela prend le nom de « forensic architecture ».