La fiction tisse sa toile. Dans la littérature américaine, avec Gary Shteyngart, Tao Lin ou Russell Banks, pour ne citer que les derniers titres traduits à avoir fait d'Internet un mode d’inspiration et de composition. Mais les écrivains français ne sont pas en reste. On pense à Fake, de Giulio Minghini mais sont aussi parus, ces dernières semaines, quatre romans très divers tant dans leur forme que dans leur approche.