Facebook, c'est aussi les romans que sont nos vies, parfois

Par

« Chaque profil Facebook était un roman latent. Il y en avait plus de 500 millions possibles », écrit Ariel Kenig. Sur les 500 millions attendus, quatre ont paru ces dernières semaines, qui interrogent les réseaux sociaux et nos nouveaux modes d'exposition. Tour d’horizon de ces « romans que sont nos vies » (Sylvie Gracia) et extraits en pdf. Car, comme l'énonce Solange Bied-Charreton, « les gens sans histoire en engendrent pourtant de belles ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La fiction tisse sa toile. Dans la littérature américaine, avec Gary Shteyngart, Tao Lin ou Russell Banks, pour ne citer que les derniers titres traduits à avoir fait d'Internet un mode d’inspiration et de composition. Mais les écrivains français ne sont pas en reste. On pense à Fake, de Giulio Minghini mais sont aussi parus, ces dernières semaines, quatre romans très divers tant dans leur forme que dans leur approche.