Traduire, mettre en scène, écrire avec Antoine Vitez

Par Marie Etienne (En Attendant Nadeau)

Alors que Le Devoir de traduire, qu’avait édité la Maison Antoine Vitez en 1996, vient de reparaître chez Actes Sud-Papiers dans une édition augmentée, la poète et traductrice de poésie Marie Étienne revient sur la façon dont Antoine Vitez concevait la traduction pour le théâtre, comment il en apprivoisait l’impossibilité pour la mettre au service de l’œuvre et de la mise en scène.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En tant qu’écrivain mais surtout en tant que poète, j’ai été confrontée à la traduction dès mes premières publications.