mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart ven. 30 sept. 2016 30/9/2016 Édition de la mi-journée

J.-B. Pontalis, sorti d’un songe et menant au rêve

17 janvier 2013 | Par Antoine Perraud

Un homme disparaît, Perdre de vue, Loin, Traversée des ombres : voilà quelques titres, annonciateurs d'extinction, signés de l'écrivain, éditeur, psychanalyste, et philosophe d'abord sartrien donc révolté, qui vient de mourir le jour de ses 89 ans : J.-B. Pontalis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jour de ses 88 ans, Paul Fort (1872-1960) – il allait mourir sept semaines plus tard – composa un minuscule poème, qui comparait son âge à deux coquetiers côte à côte, tout en spéculant sur les œufs bientôt cassés... J.-B. Pontalis, décédé le 15 janvier 2013, date de son 89e anniversaire, savait qu’il s’était aventuré dans une décennie dont il ne sortirait pas. Sa fragilité, presque effarée, sautait aux yeux ces derniers temps, même si l’homme se contenait.