Netanyahou et Macron à Paris, ou la morale du Vél’ d’Hiv’

Par

La commémoration du Vél’ d’Hiv’ qui s’est déroulée dimanche 16 juillet, à l’occasion des 75 ans de la rafle organisée par la police française, incarnait, avec MM. Macron et Netanyahou, le bougé intérieur de la République.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au bord de la Seine, à quelques dizaines de mètres de l’ancien Vélodrome d’Hiver (détruit en 1959), sous une tente en forme de halle incongrue – exigence de la sécurité israélienne –, le désordre est de mise après des contrôles menés en dépit du bon sens, par des fonctionnaires chargés de liasses de papiers qui n’attendent que leur Daumier numérique.