Camille Peugny: «Le gouvernement nourrit la frustration des jeunes»

Par

Le projet de réforme des retraites est présenté ce mercredi en conseil des ministres. Les jeunes, déjà frappés par un chômage de masse, sont les premiers concernés puisqu'ils devront cotiser plus à partir de 2035. « Se préoccuper du sort des générations montantes semble hélas totalement saugrenu », estime le sociologue et spécialiste du social Camille Peugny. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande avait fait de la jeunesse le fil conducteur de sa campagne présidentielle. « Je demande à être jugé sur deux engagements majeurs : la justice et la jeunesse. » Ainsi s’enflammait-il au soir de son élection, le 6 mai 2012, depuis son fief de Tulle en Corrèze. Visiblement convaincus et traditionnellement plus orientés à gauche, les 18-24 ans ont voté massivement en sa faveur (57 % au second tour). Seize mois de présidence plus tard, le pari est loin d’être gagné avec un jeune sur quatre au chômage et un taux de pauvreté deux fois plus élevé que dans le reste de la population.