Nous avons rencontré Salman Rushdie à Paris, le 14 novembre dernier. Il a évoqué pour nous les soutiens, des éditeurs aux libraires, de ses amis écrivains aux politiques, qui l'ont aidé à sortir de la clandestinité. L'auteur de Joseph Anton, une autobiographie revient sur la fatwa, la manière dont le monde a évolué pour entrer dans une « ère de l'Accélération ». Et dit comment la littérature permet de s'abstraire de cette vitesse pour réfléchir et mettre les événements en perspective. Voici l'entretien intégral.