Comment les viols de guerre sont devenus des armes de terreur

Par

Parmi d'autres crimes, les viols commis par les combattants de l'État islamique (Daech) frappent l'esprit public. Retour sur ces violences sexuelles devenues stratégies d'épouvante à l'encontre de populations ennemies, qu'étudient les historiens depuis un quart de siècle. Entretien vidéo avec Julie Le Gac et Fabrice Virgili : de la guerre de Troie à la Syrie, en passant par les campagnes napoléoniennes et la Bosnie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 13 août 2015, un reportage du New York Times a montré à la face du monde qu'en Irak et en Syrie, les combattants de l'État islamique (Daech) violent des femmes, parfois pré-pubères, dont la religion n'est pas l'islam : « Une théologie du viol », titrait le quotidien nord-américain, mâtinant d'élans doctrinaires une monstruosité dont l'Histoire n'est pas avare. Et qui revient aujourd'hui tel un serpent de mer, vingt ans après un précédent qui avait secoué les consciences.