Comment les socialistes pensaient la nation à la Belle Epoque

Par

Entretien avec l’historien Jean-Numa Ducange. Il casse l’idée reçue d’une social-démocratie dédaigneuse du fait national à sa naissance, avant de s’intégrer aux États-nations au fil du temps. Dès le début, des conceptions antagonistes et parfois originales se sont affrontées. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les polémiques sur la nation, à travers les obsessions identitaires qu’elle nourrit et le dépassement que certains espèrent, sont très contemporaines. Elles posent des difficultés aux partis de gauche censés faire triompher des solidarités de classe. Il ne s’agit cependant pas d’une nouveauté. Loin de passer d’un horizon cosmopolite aux frontières bornées de l’État-nation, les premières générations de socialistes ont d’emblée formulé des conceptions antagonistes de leur rapport à la nation, mais aussi aux peuples extra-européens.