Des universités françaises très clientélistes

Par
Dans une étude publiée aujourd'hui, deux sociologues montrent pour la première fois l'ampleur du favoritisme dont bénéficient les candidats locaux lors des recrutements par les universités. Et préconisent une solution : l'instauration de quotas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dénoncé par certains, sous-estimé par d'autres, le localisme est un trait connu mais peu documenté de l'université française. Pour la première fois, une étude rigoureuse publiée mardi 22 avril par le site La Vie des idées donne toute la mesure, considérable, de cette pratique qui consiste à favoriser les dossiers des candidats locaux lors des recrutements.