Hefner, Playboy et l'homme d'intérieur

Par
La philosophe Beatriz Preciado revient dans son dernier livre, Pornotopie, sur le fondateur de l'empire médiatique pornographique Playboy, Hugh Hefner. Homme blanc en éternel peignoir, dans un penthouse sans cuisine mais au lit gigantesque, il invente une nouvelle forme de masculinité avec laquelle les affaires DSK entrent étrangement en résonance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un magazine érotique, des « Bunny girls » aux longues oreilles, une «mansion» théâtre de «sex parties» : Playboy, c'est une imagerie mondialement connue et la célébration de l'hétérosexualité au service du plaisir masculin. Mais c'est aussi bien plus que cela: un jalon dans la fabrication de la subjectivité sexuelle contemporaine, explique la philosophe Beatriz Preciado dans un livre malicieusement provocateur et subtilement politique : Pornotopie. Publié fin septembre, il vient de recevoir le prix Sade.