Impostures scientifiques (2): la "main de Dieu" de l'archéologie japonaise

Par

Surnommé la “main de Dieu” pour son habileté à mettre au jour des vestiges paléontologiques, Shinichi Fujimura avait révolutionné l'archéologie japonaise entre 1981 et 2000. Las! Il enfouissait lui-même des outils de pierre sur les sites pour pouvoir ensuite les découvrir…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On se souvient de la “main de Dieu” qui propulsa l'Argentine de Diego Maradona en demi-finale de la Coupe du monde de football 1986, après avoir terrassé l'Angleterre d'un but improbable et contraire à toutes les règles. Moins connue, mais non moins prodigieuse, la “main de Dieu” attribuée à l'archéologue Shinichi Fujimura mit au jour suffisamment de vestiges paléolithiques pour réécrire entièrement la préhistoire du Japon.