Les années Cuba de René Depestre

Par Sonia Dayan-Herzbrun (En attendant Nadeau)

À 19 ans, dans son île natale d’Haïti, René Depestre voulait être à la fois homme d’action, militant politique et poète. Mais il fuit la répression pour Cuba. Ce séjour est raconté dans le Cahier d’un art de vivre - Cuba 1964-1978 dont chaque page est un régal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Resté seul de sa fratrie « dans le collimateur d’assassin » de “Papa Doc” (le dictateur Duvalier), le jeune René Depestre brûle d’envie de poursuivre son combat contre les barbares en rejoignant dans la montagne cubaine Che Guevara et ses compagnons de guérilla. Cinq années après son arrivée à Cuba, il entame la rédaction d’un journal qu’il interrompra quand, se sentant menacé, il organise une nouvelle fuite clandestine, cette fois-ci vers Paris et de hautes fonctions à l’Unesco.