Quand Pierre Joxe se relie au «Journal» de son ami Matthieu Galey

Par

L’admirable Journal tenu par l’écrivain Matthieu Galey de 1953 à sa mort en 1986, paraît enfin sans la moindre coupe. Pierre Joxe, ancien condisciple du diariste, accepte d’évoquer leur amitié. Et se montre raccord avec certains passages…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Dans la vie, il faut savoir se taire ; c’est le motus vivendi. » Cette simple phrase résume la complexité de Matthieu Galey (1934-1986). Ce critique littéraire et dramatique précoce, dont la prose fit les beaux jours de L’Express, fut un écrivain sans œuvre, sinon ce Journal tenu dans le plus grand secret, entre 1953 – il avait 19 ans – et le 23 février 1986 – date même de sa mort, à 51 ans, victime de la maladie de Charcot.