La diagonale orthodoxe de Vladimir Poutine

Par

Le Kremlin, redoutant l'encerclement, est à nouveau tenté de se protéger derrière des États transformés en glacis. L'espace religieux orthodoxe européen offre un écrin géopolitique alléchant. Un « rideau de foi » va-t-il s'abattre à travers le continent ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2017, pour le centenaire de la révolution d’Octobre, Vladimir Poutine sera en mesure de proclamer : « J’ai refait la Russie ! » En contrôlant les rouages lucratifs d’une économie mise en coupe réglée, en jouant de l’arme du gaz, en bénéficiant du soutien de trois forces conjuguées : les post-communistes, les nationalistes et l’Église orthodoxe.