Andreï Makine: «Pour un grand prix international Julian-Assange»

Par

L’écrivain Andreï Makine prend fait et cause pour Julian Assange. Au nom d’une circulation de l’information sans fard, capable d’arrêter le bras des puissances hégémoniques. Entretien en forme de plaidoyer vibrant et audacieux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Auteur parfois aussi mal traité par une partie de la critique parisienne que le fut Romain Gary en son temps (un Slave massacrant la langue française !), Andreï Makine, né en 1957 en Sibérie occidentale, connaît un destin des plus romanesque. Réfugié dans l'Hexagone au milieu des années 1980, dans des conditions volontairement floues et après une vie délibérément indéterminable, il obtient en 1995 le prix Goncourt (plus le Médicis et le Goncourt des lycéens !) pour Le Testament français – ce qui lui vaut d'être enfin naturalisé français après bien des échecs.