Une exposition retrace la généalogie de l’arbitraire policier

Par

Aux Archives nationales, l’exposition « La police des Lumières » permet de comprendre les tensions entre une police paternaliste, vouée au « bonheur », et une police arbitraire tentée par des expédients extra-légaux au nom de l’efficacité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une exposition fabuleuse et gratuite. Il est préférable de la visiter avec le livret mis à disposition, tant les documents présentés s’avèrent riches et passionnants. Telle est « La police des Lumières. Ordre et désordre dans les villes au XVIIIe siècle », qui vient de s’ouvrir aux Archives nationales, à Paris, jusqu’au 18 janvier 2021.