Pourquoi la fiction de «Valeurs actuelles» sur Danièle Obono est raciste

Par

Valeurs actuelles, après avoir publié un texte avilissant sur la député Danièle Obono sous couvert de feuilleton fictif, a nié tout racisme dans une telle prose. En mettant au défi d’y trouver la moindre trace. Défi relevé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout finit par des dénis. Après avoir présenté la députée insoumise Danièle Obono en esclave, dans une chronique perverse et humiliante au possible, Valeurs actuelles s’est fendu, samedi 29 août, d’un communiqué alambiqué : « Notre texte n’a rien de raciste […]. Si nous contestons fermement les accusations dont nos contempteurs nous accablent, nous avons suffisamment de clairvoyance pour comprendre que la principale intéressée, madame Danièle Obono, ait pu se sentir personnellement blessée par cette fiction. Nous le regrettons et lui présentons nos excuses. »