Vive le récit national!

Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

S'invite dans la campagne présidentielle l'idée poussiéreuse d'enseigner aux enfants un beau récit qui, des ancêtres gaulois aux colonies, leur permettrait d'être « fiers d'être Français ». Les réponses de nos deux historiennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En ces temps de campagne présidentielle s'invite l'idée poussiéreuse d'enseigner aux enfants un beau récit qui, des ancêtres gaulois aux colonies, leur permettrait d'être « fiers d'être Français ». Dans la bouche de nombreux candidats, la présentation des programmes d'histoire confine à la séquence « nos chers disparus », à défaut de correspondre à la réalité des contenus. Comment détricoter ces visions conservatrices du passé, ce mépris des enseignants comme des chercheurs, ces fantasmes sur les programmes scolaires en histoire ? Les réponses des historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère.