Les détricoteuses

Sous la forme d'une conversation WhatsApp, les historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère chroniquent les tentatives d'instrumentalisation de l'histoire.

Les rébellions du Rif, d'hier à aujourd'hui

Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

Depuis le début du XXe siècle, le Rif se distingue par des actes de résistance aux différents oppresseurs colonialistes ou gouvernementaux. En octobre dernier, après la mort tragique d’un pêcheur, cette région du nord du Maroc s’est à nouveau embrasée. Quels sont les ressorts de ce mouvement « Hirak », auquel le roi ne réagit que par la répression ?

13 épisodes
  • Brésil: le destitueur bientôt destitué?

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    La semaine est capitale pour l’avenir du président Michel Temer, à son tour rattrapé par la corruption. Pourquoi la vie politique brésilienne peine-t-elle à se sortir des affaires et que se joue-t-il derrière le mouvement social actuel ?

  • Où est donc passé le front antifasciste?

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    Au lendemain de la qualification du FN pour le second tour de la présidentielle, les rues sont restées désespérément vides. Retour sur près d’un siècle d’histoire, pour saisir les causes du laborieux consensus contre l’extrême droite.

  • Vous reprendrez bien une petite pastille Vichy?

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    Marine Le Pen a rouvert le dossier de la responsabilité de la France dans la rafle du Vél’ d’Hiv’. En reprenant la doxa gaulliste qui prétend que « la France » était à Londres pendant l’Occupation, le Front national, fondé par des anciens de Vichy biberonnés à l’antisémitisme, tente ainsi de se dédiaboliser.

  • Quatre siècles en Guyane

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    La colère gronde en Guyane, possession coloniale française depuis le XVIIe siècle. En métropole, on feint de s’étonner, comme si cette mobilisation était la première. Pourtant, ce département souffre depuis très longtemps d’un abandon par la puissance publique et l’a régulièrement fait savoir par de nombreuses manifestations.

  • Quand la droite prend la rue

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    Soutien de De Gaulle au sortir de Mai-68, défense de l’école privée en 1984, « Manif pour tous », rassemblement pour Fillon au Trocadéro… malgré les a priori, la tradition de manifestation existe aussi à droite. Quelles différences historiques avec les manifs de gauche ?

  • La fabrique de la racaille

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    Depuis la révolte des canuts, à Lyon en 1831, la logique de criminalisation des classes et des quartiers populaires n'a pas cessé.

  • Journalistes, excusez-vous!

    Par Laurence de Cock et Mathilde Larrère

    L'idée bruisse dès le début de l'affaire Fillon. L’histoire montre pourtant que sans une presse indépendante, point de saine démocratie.

  • Le grand méchant remplacement

    Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

    Les idéologies nauséabondes nées à l’extrême droite se diffusent et se banalisent de plus en plus, surtout depuis les activités numériques et frénétiques de la « fachosphère ». Le « grand remplacement » est l’une d’elles. Les détricoteuses proposent leur contre-poison.

  • L’école, c’était vraiment mieux avant?

    Par Laurence de Cock et Mathilde Larrère
    Les jeunes ne savent plus écrire ni compter, les instituteurs n'ont plus d'autorité et il faut revenir au port de l'uniforme : un discours en sépia sur l'école se répand sur les ondes. Ce qui a le don d'agacer nos deux historiennes.