Au cœur de la «machine à expulser» américaine

Donald Trump a séparé les familles de migrants. Il les poursuit en justice et veut désormais les enfermer. Dans l'Amérique de 2018, les immigrés sont redevenus la cible et la « machine à expulser » tourne à plein. Reportages à Reading, Pennsylvanie, une ville où la majorité hispanique de la population vit la peur au ventre.

En Pennsylvanie, des raids anti-immigrés au petit matin

Par
Mars 2017. Opération anti sans-papiers de la police de l'immigration à Levittown, Pennsylvanie. © DR Mars 2017. Opération anti sans-papiers de la police de l'immigration à Levittown, Pennsylvanie. © DR

Dans cet État rural à deux heures de New York, la police de l’immigration est une des plus actives des États-Unis. Depuis l'élection de Donald Trump, tous les sans-papiers sont ciblés.

«On a accepté d’enfermer les enfants»

Par
Les activistes de « Shut Down Berks » réclament la fermeture du centre depuis quatre ans. © Shut Down Berks Les activistes de « Shut Down Berks » réclament la fermeture du centre depuis quatre ans. © Shut Down Berks

Après les avoir séparées, Donald Trump a promis d’enfermer bientôt les familles de migrants. Une politique de « dissuasion » amorcée… par l’ancien président démocrate Barack Obama. Deuxième volet de notre série de reportages sur la politique anti-immigration américaine.

 

Rainy Leonor, le pied de nez d’une sans-papiers dans l’Amérique de Trump

Par
Rainy Leonor, « Lady Liberty » de la parade du 4 juillet à Wyomissing, Pennsylvanie. © Mathieu Magnaudeix Rainy Leonor, « Lady Liberty » de la parade du 4 juillet à Wyomissing, Pennsylvanie. © Mathieu Magnaudeix

Rainy Leonor, activiste et sans-papiers, refuse de raser les murs. Le 4 juillet dernier, le jour de la fête nationale américaine, elle l'a prouvé avec panache. Dernier volet de notre plongée à Reading, Pennsylvanie, une ville à majorité hispanique en plein « Trump country ».