Quand les Etats-Unis s'emmurent

Donald Trump rêve de murer la frontière sud des Etats-Unis pour bloquer les migrants d'Amérique latine. Au sud du Texas, la très hispanique vallée du Rio Grande, quadrillée par les garde-frontières, attend les pelleteuses. La mobilisation s'organise. Les propriétaires privés craignent l'expropriation. Depuis McAllen, Texas, une série en trois volets.

A McAllen, Texas, la mobilisation s’organise contre le mur de Trump

Par
Messe à l'église de la Lomita menacée, le 8 février. À gauche, le père Roy Snipes. © MM/Mediapart Messe à l'église de la Lomita menacée, le 8 février. À gauche, le père Roy Snipes. © MM/Mediapart

Donald Trump a décrété l’urgence nationale pour construire le « grand, beau mur » avec le Mexique promis à ses électeurs. Sur place, la résistance s’organise. Premier volet de notre série de reportages dans la vallée du Rio Grande, au sud du Texas, à la frontière mexicaine. 

Le «mur» de Trump va bientôt traverser leur jardin

Par
« No Border Wall » (« Non au mur »), sur le toit de Nayda Alvarez. © Mathieu Magnaudeix « No Border Wall » (« Non au mur »), sur le toit de Nayda Alvarez. © Mathieu Magnaudeix

Dans la vallée du Rio Grande, la plupart des terrains où le mur de Donald Trump doit être construit sont privés. Les propriétaires tentent de résister face à un État qui a tous les droits, y compris celui de les flouer. Deuxième volet de notre série de reportages au sud du Texas, à la frontière mexicaine.

A Harlingen, Texas, les ados migrants défilent au tribunal

Par
Enfants mineurs détenus à la Casa Padre, à Brownsville (Texas). Ici, en juin 2018. © Reuters Enfants mineurs détenus à la Casa Padre, à Brownsville (Texas). Ici, en juin 2018. © Reuters

Devant la cour de l’immigration de Harlingen (Texas), les migrants comparaissent à la chaîne. Ce matin-là, des adolescents du Guatemala… Troisième volet de notre série de reportages dans la vallée du Rio Grande, au sud du Texas, à la frontière mexicaine.