Le «mur» de Trump va bientôt traverser leur jardin

Par

Dans la vallée du Rio Grande, la plupart des terrains où le mur de Donald Trump doit être construit sont privés. Les propriétaires tentent de résister face à un État qui a tous les droits, y compris celui de les flouer. Deuxième volet de notre série de reportages au sud du Texas, à la frontière mexicaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vallée du Rio Grande (États-Unis), envoyé spécial.– Nayda Alvarez attrape les clés du quad, boucle à l’arrière la ceinture de ses petits-neveux : voilà qu’on roule avec elle à toute allure à travers l’immense jardin, d’anciens champs familiaux devenus prairies, où son vieux père a abandonné les épaves des voitures de sa vie.