Voyage dans l'Amérique ultraconservatrice

La victoire de Donald Trump a mis en lumière la puissance de la droite ultraconservatrice aux États-Unis. À l'épreuve du pouvoir, celle-ci se heurte au mur de la réalité. Instantanés saisis dans l'Amérique des républicains extrémistes.

Les mille et une vies des profs de l’Oklahoma

Par
3 avril, Oklahoma City. Les profs manifestent au Capitole, le siège du Parlement de l'État © Reuters 3 avril, Oklahoma City. Les profs manifestent au Capitole, le siège du Parlement de l'État © Reuters

L’Oklahoma, un État dirigé par la droite dure, a tout misé sur l’extraction pétrolière et sacrifié ses services publics. Pour la première fois depuis près de 30 ans, les profs se rebiffent. Ils sont si mal payés qu’en plus des cours, ils doivent conduire pour Uber ou donner des cours à distance à des enfants chinois. Leur grève est très suivie : ils nont plus rien à perdre.

Kris Kobach, le petit Trump du Kansas

Par
Sur son bus de campagne, Kris Kobach met en scène sa famille au milieu des champs © Mathieu Magnaudeix Sur son bus de campagne, Kris Kobach met en scène sa famille au milieu des champs © Mathieu Magnaudeix

Visage médiatique de l’ultradroite, Kris Kobach veut devenir le prochain gouverneur du Kansas. Dans cet État conservateur du Midwest, ses amis républicains et lui ont fait du Trump avant l’heure. Avec des résultats catastrophiques. Mais le vent tourne.

Jameson Taylor, le lobbyiste de l’extrême

Par
Dans un hôpital du Mississippi, en 2013. © Reuters Dans un hôpital du Mississippi, en 2013. © Reuters

Dans le Mississippi, l’État le plus pauvre et le plus malade des États-Unis, le lobbyiste Jameson Taylor bataille contre l’avortement et les plans publics de santé. Au nom des principes conservateurs : le combat de sa vie.