Schneider se délocalise partiellement à Hong Kong

Par

Selon nos informations, Schneider Electric, l'un des plus vieux groupes industriels français, va se délocaliser partiellement à Hong Kong. Trois des sept directeurs généraux du groupe ont quitté le siège français pour s'y installer. Le patron du groupe, Jean-Pascal Tricoire, va faire de même. Pour le gouvernement, c'est un camouflet: il a apporté son aide au groupe au motif qu'il s'agissait d'un « champion français ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La décision risque d'alimenter un vif débat : selon nos informations, Schneider Electric, qui figure parmi les plus grands groupes industriels français et qui est coté à l'indice phare de la Bourse de Paris, le CAC 40, va se délocaliser partiellement à Hong Kong. Trois des sept directeurs généraux du groupe, ceux des ressources humaines, de la stratégie et des opérations industrielles, ont en effet quitté le siège, implanté à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, pour aller s'y installer.