Dette : l’économie mondiale piégée dans un cercle vicieux

Par

Le traitement de l'endettement par davantage de dette conduit à un constat ignoré, celui du dernier Geneva Report : sept années de crise financière globale et le “deleveraging” (désendettement) n'a même pas encore commencé. Inquiétant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de six ans après la faillite de Lehman Brothers, on pourrait croire que l’économie mondiale serait bien avancée dans la purge de l’excès généralisé d’endettement qui l’avait projetée dans la crise financière globale. Or, en dépit d’un discours omniprésent sur le “deleveraging”, la réalité est tout autre : globalement, et toutes catégories confondues (ménages, entreprises non financières, souverains et même banques), le niveau d’endettement a continué d'augmenter, pour atteindre des sommets historiques. Autrement dit, les effets dramatiques du dernier cataclysme n’ont pas encore été surmontés que les conditions d’un nouveau choc se mettent en place.