Lactalis défend sa filiale luxembourgeoise

Par

Après six jours de silence, le groupe laitier a finalement pris la plume pour certifier la légalité de ses opérations financières en Belgique et au Luxembourg, sans entrer dans le détail. Les élus Verts du Parlement européen, dont Eva Joly, demandent l’examen « des montages fiscaux et financiers de l’entreprise » à Bruno Le Maire et à la commissaire européenne à la concurrence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qu’elles s’écrivent en euros ou en salmonelles, les crises se gèrent toujours comme ça chez Lactalis. Avec un temps de retard. Une semaine après la mise au jour par plusieurs médias de l’existence d’une structure de financement luxembourgeoise riche à milliards, le groupe laitier a finalement réagi par communiqué pour certifier « qu’il exer[çait] ses activités internationales dans le plein respect de la loi fiscale française ».