Sous pression judiciaire, UBS devient nerveuse

Par

La banque suisse a tenté de faire annuler une conférence à Bruxelles de la lanceuse d'alerte Stéphanie Gibaud. UBS vient d'être poursuivie en Belgique pour avoir organisé l'évasion fiscale de ses clients. C'est le quatrième pays à enquêter sur ses pratiques. En France, UBS tente de négocier avec les juges.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sous pression, la banque UBS tente de mettre elle-même la pression. Sous le coup de plusieurs enquêtes judiciaires, dans le cadre de forts soupçons sur l’organisation de l’évasion fiscale de centaines de ses clients vers la Suisse, UBS essaie d’effrayer son ancienne salariée Stéphanie Gibaud, qui, avec d’autres lanceurs d’alerte, dénonce depuis plusieurs années les pratiques qui avaient cours en interne jusqu’à la fin des années 2000.