Pour «pousser les trains», Euro Cargo Rail piétine le temps de travail

Par

Euro Cargo Rail (ECR), première entreprise privée de fret ferroviaire en France, demande à ses salariés de déroger aux règles sur le temps de travail. Des conducteurs de train craignent que ce régime ne nuise à la sécurité ferroviaire. La direction dément et met en cause l’état du réseau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le débat sur la possible privatisation de la SNCF, le fret fait souvent office de repoussoir. Depuis douze ans et l’ouverture à la concurrence du transport de marchandises, le trafic a littéralement dégringolé et les quatre grosses sociétés privées qui se partagent près de la moitié du marché ne cessent de perdre de l’argent. La première d’entre elles, Euro Cargo Rail, filiale de la Deutsche Bahn, entrée sur le marché français en 2006, ne fait pas exception.