Fermer l'usine PSA d'Aulnay: une «catastrophe sociale»

Par

En Seine-Saint-Denis, pas grand monde ne croit aux démentis vagues de PSA sur la fermeture de l'usine d'Aulnay. Dans le département le plus pauvre de France, où le chômage atteint 40% dans certains quartiers, les élus locaux se préparent au pire. Ils prédisent une «catastrophe sociale» si l'usine, qui emploie 3.500 salariés, ferme ses portes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un à un, les bus s'arrêtent devant la porte 3 de l'usine. Ils déposent des dizaines de salariés, venus de toute la région parisienne, et même de l'Oise. Ce vendredi, comme tous les jours à 14h30, l'équipe du soir prend son service. Quelques minutes plus tard, c'est au tour de ceux du matin de sortir. Ils franchissent le lourd portique du pas pressé de ceux qui ont bien mérité leur week-end.