Lutte contre les «Intaxables»: le grand pas en avant s’arrête à mi-chemin

Par

En deux ans de travail acharné mené par l'OCDE, un plan visant à interdire aux multinationales d'abuser de l'optimisation fiscale est enfin prêt. C'est indéniablement un changement d'époque. Mais que les rois de l'entourloupe fiscale se rassurent, de très nombreuses voies de traverse leur sont encore ouvertes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a deux manières de regarder le plan de lutte contre l’optimisation fiscale des multinationales, présenté ce vendredi en milieu de journée par les ministres des finances du G20, à Lima, la capitale du Pérou. Deux regards contradictoires, mais pas moins justes l’un et l’autre. Il y a la vision de Pascal Saint-Amans, le très actif chef des questions fiscales de l’OCDE, qui a porté à bout de bras l’immense chantier qui vient d’aboutir après deux ans de travaux acharnés et à très haute vitesse. « L’époque où l’optimisation fiscale était au cœur de la stratégie des entreprises multinationales est terminée. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus d’évasion fiscale, mais c’est un changement de paradigme », s’enthousiasme le Français (que nous avons interviewé ici), qui assure que les nouvelles règles couvrent 90 % de l’économie mondiale.