Le président d’EDF et quelques hauts dirigeants du groupe, même soutenus par le ministre de l’économie Emmanuel Macron, peuvent-ils avoir raison contre tout le monde ? Tous veulent conclure dans les plus brefs délais le contrat d'Hinkley Point avec le gouvernement britannique. Et pourtant ! Après le directeur financier du groupe, Thomas Piquemal, qui a démissionné pour souligner les risques encourus, après les syndicats de la maison qui ont lancé une procédure d’alerte sur le sujet, après de nombreux cadres qui s’alarment du projet, la Cour des comptes émet à son tour de sérieux doutes sur la pertinence du projet de construction de deux EPR sur le site britannique d’Hinkley Point. « S’il ne s’agit pas, en l’état, d’une opération encore finalisée, la complexité même du montage évoqué et surtout la façon dont il pourrait impacter la responsabilité d’EDF suffisent à susciter de fortes interrogations », relève la Cour des comptes dans son rapport sur les activités internationales d’EDF entre 2009 et 2014, publié jeudi 10 mars.