Club Med: Bernard Tapie et le troublant silence de l'AMF

Par
Depuis fin avril, Bernard Tapie s'amuse avec le Club Med, multipliant les déclarations contradictoires sur ses intentions à l'égard du groupe de tourisme. Ces positions de girouette n'auraient aucune importance si elles n'avaient des conséquences troublantes sur le titre de la société en Bourse. A chaque déclaration, le cours flambe. Il a fallu attendre que le ClubMed demande une enquête sur son titre lundi soir pour que l'AMF se décide à sortir de sa réserve.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le 25 avril, Bernard Tapie s'amuse avec le Club Méditerranée. Un jour, il déclare qu'il est intéressé par le groupe de tourisme, le lendemain, il se rétracte et dément tout intérêt sur la société. Trois jours plus tard, il repart à l'attaque en disant tout le mal qu'il pense de la gestion de l'actuelle direction et donne ses conseils de gestion et de stratégie pour relancer la compagnie. Réinterrogé sur ses intentions, il indique qu'il n'a aucune envie de revenir dans le monde des affaires et préfère faire l'acteur, avant de dénoncer l'augmentation de capital du Club Med et le retour de la Caisse des dépôts en tant que grand actionnaire comme «une combine».