JP Morgan : scandale historique à Wall Street

Par

La banque la plus puissante des États-Unis a dû avouer jeudi une perte de 2 milliards de dollars dans des opérations de trading. Une nouvelle perte de 1 milliard de dollars n’est pas exclue. Cette affaire illustre l’absence de changement dans le monde bancaire, depuis la crise financière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les banquiers l’avaient promis. Ils avaient tiré les leçons de la crise financière. Plus jamais ils ne céderaient aux sirènes de la finance casino. C’en était fini des spéculations à outrance, des parties de poker sur les marchés, des inventions diaboliques. Les subprimes, CDO, CDS et autres leur avaient servi de leçon. Ils ne se laisseraient plus entraîner dans des dérives risquant d’amener le monde entier au bord du gouffre. On ne les reverrait plus pris dans des scandales comme l’affaire Kerviel. Désormais, ils renouaient avec les usages traditionnels de la banque.