Bayer et Monsanto, en fusion mais démunis face au changement climatique

Par Annika Joeres (Correct!v)

Avec le rachat de Monsanto, le géant allemand des pesticides, Bayer, s’apprête à asseoir sa domination sur le marché mondial de l’alimentation. Cependant, aucun de ces deux groupes ne possède de semences qui contrecarrent le changement climatique. Les scientifiques tablent pourtant sur le fait qu’un réchauffement global de la planète menace de 10 à 50 % de la récolte annuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’avenir, le changement climatique sera un critère décisif concernant les bonnes et mauvaises récoltes. « Lorsque la température augmente d’un degré, le rendement du blé baisse de 6 % », pronostique Frank Ewert, chercheur en agronomie à l’université de Bonn. Ce scientifique allemand ajoute que cela correspond à 42 millions de tonnes de blé, l’un de nos produits alimentaires de base. La production annuelle de cette céréale avoisine les 800 millions de tonnes à travers le monde.