Dans une note d'une vingtaine de pages que Mediapart s'est procurée, la direction de la CGT s'attaque aux structures et à l'organisation du syndicat, vénérable ancêtre du syndicalisme français créé en 1895. Objectif, dix mois avant le congrès de décembre 2009 qui confirmera Bernard Thibault à son poste de secrétaire général ou désignera son successeur : dépoussiérer les structures maison pour les adapter aux mutations du salariat, à l'importance des services dans l'économie, ou à la part toujours accrue de la sous-traitance. Avec comme objectif de «doubler ou tripler le nombre actuel d'adhérents», environ 640.000 militants à jour de cotisations.