Secret bancaire: «Pour que les choses changent, il faut aussi des scandales»

Par

Sale semaine pour les tenants de l'évasion fiscale. Le Luxembourg a annoncé, après des années de refus, sa décision de mettre fin au secret bancaire sur son territoire d'ici 2015. L'Autriche pourrait suivre, et la fin de l'opacité fiscale pointe en Europe. Pascal Saint-Amans, directeur du centre de politique fiscale de l'OCDE, analyse la révolution en cours.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Invitée surprise de la réunion des ministres des Finances européens, qui s'est tenue samedi à Dublin, la lutte contre l’évasion fiscale a été au cœur des discussions. Commissaire européen chargé de la fiscalité, Algirdas Semeta a salué «le regain d'appétit des Etats membres en faveur de progrès et d'action pour combattre l'évasion fiscale». Il espère que la prochaine réunion des ministres des finances européens, en mai, « débouche sur des résultats qui seront présentés aux dirigeants » de l'UE le 22 mai. Neuf pays réclament désormais une nouvelle législation: France, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Pologne, Pays-Bas, Belgique et Roumanie.