Heures sup' : le bilan officiel masque les critiques

Les services statistiques du ministère de l'Emploi ont publié lundi 14 avril le bilan officiel des heures supplémentaires au dernier trimestre 2007, mettant en sourdine toutes les réserves de la première note publiée par Mediapart. Un coup de balai sur les 35 heures ? Pas si sûr...

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Alors, officiellement, quelle est l'augmentation du volume d'heures supplémentaires depuis que fut votée la loi les exonérant de certaines charges et de l'impôt sur le revenu, dite loi Tepa? «Une progression de 28,3% » sur un an, entre le 4e trimestre 2006 et le 4e trimestre 2007. C'est ce que dit le document d'avril 2008 publié par la Dares, service des statistiques du ministère de l'Economie, de l'industrie et de l'emploi.
Mais il faut lire jusqu'aux derniers mots de la note et suivre l'astérisque d'un tableau: car c'est dans cette partie méthodologique que les réserves des statisticiens du ministère s'expriment. Et ils ont dû ravaler leurs critiques sur l'efficacité de la mesure. Entre la note originale que Mediapart a révélée la semaine dernière et le document officiel paru lundi 14 avril, il n'est plus question de dire très clairement «qu'une part importante de la croissance du volume d'heures supplémentaires déclarées par les entreprises entre le 4e trimestre 2006 et le 4e trimestre 2007» est tout simplement due au fait qu'autrefois, ces entreprises ne les déclaraient pas. En clair, les salariés travaillaient, mais cela n'apparaissait pas dans les statistiques.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal