Comment l'Allemagne a conquis l'Europe centrale

Par

Angela Merkel, favorite des élections du 22 septembre, a su imposer ses recettes économiques aux pays du sud de l'Europe en crise. Mais il existe une autre facette de cette « Europe allemande » de plus en plus contestée : la transformation de l'Europe centrale en une zone de sous-traitance pour les fleurons industriels allemands.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque Ulrich Beck s'en est pris l'an dernier à l'« Europe allemande », l'universitaire critiquait avant tout la manière dont Berlin a profité de la crise de l'euro pour se construire une zone d'influence dans le sud de l'Europe. Angela Merkel est parvenue à imposer, d'Athènes à Madrid, les recettes économiques qu'elle juge les plus efficaces pour sortir de la récession – et qui sont aussi, selon bon nombre d'observateurs, les plus bénéfiques à l'économie allemande.