Inégalités de patrimoine: pour une nouvelle nuit du 4 Août

Par

Une nouvelle étude de l'Insee, publiée ce mercredi, révèle une concentration des patrimoines encore plus forte qu'on ne le croyait : 20 % des ménages les plus fortunés détiennent 71 % des patrimoines. Une véritable révolution fiscale apparaît plus que jamais nécessaire. Ces chiffres permettent aussi de décrypter les critiques lancées par le premier ministre britannique, David Cameron, contre les réformes de la gauche française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les inégalités de patrimoine alimentent de si fréquentes controverses qu’on pourrait être enclin à ne pas s’attarder sur la dernière étude que publie ce mercredi 19 juin l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). On aurait tort. Et cela pour une double raison : parce que les écarts de fortune que révèle cette étude sont encore plus spectaculaires qu’on ne le croyait. Et parce que le nouveau gouvernement a l’ambition d’engager une vaste réforme fiscale. Cette étude permet donc d’en cerner les enjeux. Plus encore : elle invite à une véritable nuit du 4 Août. Ces chiffres permettent aussi de décrypter les critiques lancées par le premier ministre britannique, David Cameron, contre les réformes de la gauche française.